Revue de presse

IEI : Un tremplin vers les métiers de l’immobilier
Tout l'immobilier , 10 mai 2021
Une nouvelle cuvée d'excellence immobilière

Remise des diplômes et prix La Foncière, Acanthe et Promotion Implenia du 6 décembre 2016

Tout l'Immobilier, 19 déc 2016
La pépinière de talents immobiliers se porte bien

Remise des diplômes et prix La Foncière du 2 décembre 2014

Tout l'Immobilier, 12 déc 2014
Une formation durable et un atout pour les employeurs

Témoignages d'Alexia Bonnet et Yves Perriraz

Tout l'Immobilier, 7 jul 2014
L'IEI ouvre les portes de l'immobilier

Témoignages de Juliana Belottini et Mehdi Perrinjaquet, diplômés IEI 2013

Tout l'Immobilier, 25 mai 2014
Neuf spécialistes supplémentaires pour un secteur de plus en plus ardu

Remise des diplômes et prix La Foncière du 4 décembre 2013

Tout l'Immobilier, 9 déc 2013
Une formation de pointe aux métiers de l'immobilier

Le témoignage de Timo Sulc, diplômé de l'IEI

Article paru dans Tout l'Immobilier du 6 mai 2013

Tout l'Immobilier, 6 mai 2013
Douze nouveaux diplômés entrent en lice

Remise des diplômes et prix La Foncière du 3 décembre 2012

Tout l'Immobilier, 17 déc 2012
A l'assaut des carrières immobilières

Le témoignage de Nicolas Azar, diplômé de l'IEI

Tout l'Immobilier , 14 mai 2012
l'IEI confirme son rôle de pépinière de talents

Remise des diplômes et Prix La Foncière 2011

Tout l'Immobilier, 9 jan 2012
Du Barreau à la promotion

Le témoignage de Maude Jaquiery, diplômée de l'IEI

Tout l'Immobilier, 22 aoû 2011
Beau cadeau d'anniversaire pour les 25 ans de l'IEI

L'IEI fête ses 25 ans le 27 mai 2010 et annonce l'obtention de l'accréditation de son master en immobilier par RICS

Tout l'Immobilier, 21 mai 2011
Désormais, IEI rime avec RICS !

Remise des diplômes 2010

Tout l'Immobilier, 21 mar 2011
La voie royale de l'immobilier

Le témoignage de Thomas Andenmatten, diplômé de l'IEI

Tout l'Immobilier, 20 aoû 2007
De l'utilité du diplôme de l'Institut d'Etudes Immobilières

Lisez le témoignage d'Isabelle Jacobi Pilowsky, Responsable Immobilier aux Rentes Genevoises.

Tribune de Genève, supplément "Immobilier", 5 sep 2006
Mark Muller : Avec moi, cela va déménager !

Remise des dipomes 2005

Tout l'Immobilier, 12 déc 2005
Une véritable formation passeport

Interview de Charles Spierer, président du Conseil de fondation de l'IEI

Tout l'Immobilier, 25 aoû 2004
L'IEI fête ses 20 ans!
Tout l'Immobilier, 1 jun 2003
Tout l'immobillier

Une interview de Charles Spierer, président de l'IEI, parue dans l'hebdomadaire "Tout l'Immobilier" du 12 juin 2002

Institut d'Etudes Immobilières

Une pépinière toujours fertile

Créé en 1985 et sans cesse développé depuis lors, l'Institut d'Etudes Immobilières (IEI*) continue, année après année, à former l'élite des professions immobilières. Pour l'année académique 2002-2003, les inscriptions peuvent encore être prises jusquà fin juillet. Tour d'horizon avec Charles Spierer, président de cette institution genevoise dont les diplômés  occupent tous des postes à responsabilités dans l'univers de l'immobilier.

  • Quelle était, voilà dix-sept ans, la raison d'être de l'IEI ? Les principes qui ont présidé à sa fondation sont-ils toujours d'actualité ?
  • En examinant les programmes des universités romandes et, plus particulièrement de l'Université de Genève, les responsables de l'APGCI (Association professionnelle des gérants et courtiers en immeubles) avaient constaté à l'époque que ni la Faculté de Droit, ni la Faculté des Sciences Economiques et Sociales, ni les Facultés de Hautes Etudes Economiques des autres universités romandes n'offraient de programme spécifiquement destiné à la branche immobilière. Or, la complexité croissante de la profession, de l'étendue de nouveaux domaines à maîtriser au-delà des secteurs juridiques et économiques traditionnels poussaient l'ensemble des associations immobilières à trouver une solution durable et crédible pour assurer une formation convenable aux professionnels de notre domaine.
  • Ce vivier est-il exclusivement genevois ? Ses diplômés évoluent-ils uniquement dans des régies privées ?
  • Nullement. L'IEI, qui collabore étroitement avec l'Université, a une vocation régionale et accueille volontiers des étudiants d'autres cantons d'expression française. En outre, plusieurs de nos diplômés sont en place dans des banques, des administrations ou de grandes entreprises. Les métiers de l'immobilier, avec l'ensemble de leurs implications économiques, juridiques et techniques, ne s'improvisent pas. De plus en plus, une spécialisation est nécessaire pour traiter ces dossiers, que l'on soit du côté du vendeur, du gérant, de l'investisseur, du financier...
  • La matière immobilière n'est pas figée. L'enseignement est-il adapté pour épouser les évolutions toujours plus rapides des marchés ?
  • Naturellement. Le programme de formation prévoit deux séries de cours : d'une part des cours universitaires, suivis à titre d'auditeur, qui sont normalement dispensés dans le cadre des Facultés de Droit et SES; un programme à la carte est établi pour chaque candidat. D'autre part des cours spécifiques au domaine immobilier donnés par des personnes issues des milieux immobiliers ou exerçant une activité en relation avec l'immobilier. Le cursus est d'une année au minimum. Le candidat doit suivre les deux séries de cours. A l'issue du programme de cours, et pour autant que le candidat (ou la candidate, car de nombreuses étudiantes ont suivi notre formation) ai satisfait aux exigences requises, l'Institut délivre un diplôme reconnu par les associations professionnelles immobilières genevoises.
  • Quelles sont les conditions d'admission et à combien se monte l'écolage ?
  • Sont admis à l'inscription, sous réserve de l'approbation du Conseil d'Ecole, les candidats porteurs d'une licence en économie, en droit ou d'un diplôme en architecture; le niveau universitaire est indispensable pour toutes ces formations. Le Conseil d'Ecole peut toutefois déroger à cette règle si le candidat, titulaire d'un autre titre universitaire, peut justifier d'une expérience suffisante dans l'immobilier. Quant à l'écolage, il s'élève à 5000 francs.
  • Même si l'on se dirige vers une pénurie de logement, ce qui n'est naturellement bon pour personne, un observateur cynique pourrait se dire qu'il est désormais inutile d'être trop bien formé pour louer ou pour vendre des biens immobiliers. La période actuelle est-elle favorable ou non au recrutement de nouveaux étudiants ?
  • Quelle que soit la situation du marché immobilier, quelle que soit la conjoncture politique et économique générale, il serait faux d'économiser sur la qualification des professionnels de l'immobilier. Dès lors, nous n'avons aucune inquiétude à propos du recrutement; comme je le disais tout à l'heure, l'ensemble des intervenants font face à des problématiques de plus en plus complexes, et là comme ailleurs, le dilettantisme n'est pas de mise !

  Propos recueillis par Vincent Naville

Tout l'Immobilier, 12 fév 2002